Avec l’achat d’un exosquelette, Proludic investit pour la sécurité de ses salariés.

Un exosquelette porte-charge pour la sécurité et le confort de nos opérateurs.

Exosquelette_GPLa démarche d’amélioration des performances santé et sécurité au travail est permanente chez Proludic. C’est même l’objectif ‘Zéro accident’ qui est visé et qui est, de fait, au cœur des actions de prévention menées auprès de nos salariés.

Pour preuve la dernière initiative mise en œuvre par le service QHSE pour assister et soulager le travail de manipulation de nos opérateurs en charge des préparations de commandes.

Après 1 mois de test, Proludic a donc investi dans un exosquelette, une armature quelque peu étrange, tout droit sortie des films de science-fiction, qui permet aux opérateurs de bénéficier d’une force de soulèvement supplémentaire de 25 kg.

Grâce à ses bras munis d’un ressort réglable, cet appareil mécatronique se règle en quelques secondes pour ajuster la capacité de portage et manipuler la charge comme si elle ne pesait que quelques grammes. Son enveloppe dorsale permet quant à elle la stabilisation et la protection de la colonne vertébrale de l’utilisateur.

Soulever, déplacer et reposer des poteaux en acier ou en robinia, des panneaux en bois ou toute autre structure lourde sont ainsi devenus des tâches beaucoup plus aisées à effectuer.

Les forces sont décuplées, le mouvement est fluide, les bonnes postures sont prises d’emblée, la fatigue due à la répétitivité des gestes est nettement réduite… Nos salariés apprécient cet appareil qui les aide dans leur quotidien professionnel et qui préserve leur santé.

Proludic est la 1ère entreprise en Centre Val de Loire à s’être équipée d’un exosquelette.

Fabriquée par la société Exhauss et commercialisée par Gobio Robot, cette structure est certainement la 1ère d’une longue série car Proludic, convaincue du rôle bénéfique de ce type d’innovation sur la santé de ses salariés, est de nouveau en phase de test sur de nouveaux appareils d’assistance aux efforts, type harnais de posture.

Affaire à suivre…