L’aire de jeux inclusive, pour que tous les enfants aient accès au jeu et aux mêmes jeux.

Aire de jeux intégrée
Aire de jeux inclusive conçue par Proludic

Parce que l’enfant porteur de handicap demeure avant tout un enfant, Proludic conçoit, fabrique et aménage des aires de jeux accessibles à tous. Nos équipements ludiques et nos designs dynamiques et pétillants permettent l’inclusion de chacun, grâce à des produits adaptés, jamais stigmatisants. Affilié à NOVA CHILD, réseau dédié à l’innovation pour le bien-être de l’enfant, Proludic collabore depuis de nombreuses années avec des spécialistes de la conception universelle, professionnels de santé, associations d’enfants handicapés… pour apporter des réponses pertinentes et permettre à chacun de s’épanouir et se divertir. Conçus pour créer une interaction positive entre le jeu et l’enfant, nos aménagements permettent également une prise de confiance en soi progressive, grâce à une meilleure maîtrise de l’environnement.

L’enfant déficient moteur

Quelle que soit la cause de la déficience motrice (polyhandicap, paraplégie, myopathie…), l’enfant handicapé doit pouvoir être stimulé pour optimiser son développement moteur, social, sensoriel et cognitif. Il doit être encouragé à compenser sa faible mobilité, composer avec ses troubles de la dextérité et avec ses difficultés à changer de position ou conserver la bonne. C’est pourquoi Proludic conçoit des jeux qui mettent le corps en mouvement, permettent de sentir son corps vivant, tout en prévoyant des assises larges, des garde-corps ou des zones anti-basculement. L’enfant se sent ainsi valorisé avec des jeux simples et adaptés.

En prenant part à ces jeux, le jeune multiplie ses contacts avec les enfants valides. Son accès aux structures de jeux est optimisé par la présence d’une rampe, de planchers bas, de marches sécurisées ainsi que par l’intégration de sols sans dénivelés. Les nombreuses ouvertures permettent également une intervention rapide des accompagnateurs en cas de besoin.

L’enfant déficient visuel

L’absence ou la faiblesse de stimulation visuelle engendre souvent un retard psychomoteur chez l’enfant non ou mal-voyant. C’est pourquoi il doit évoluer dans un environnement sécurisé et adapté à l’optimisation de ses facultés motrices, favorisant également son développement social, sensoriel et cognitif. Ainsi, son développement moteur est favorisé par le recours aux couleurs primaires vives, facilitant le repérage et délimitant les activités. Pour comprendre son environnement proche, la priorité est aussi donnée aux structures optimisant l’identification des formes, tailles, poids, textures… Ainsi rassuré, l’enfant déficient visuel devient plus disponible pour s’ouvrir aux autres et développe alors ses capacités de socialisation. Sa circulation au sein de l’aire de jeux est facilitée par des repères podo-tactiles, grâce au choix de matières différentes au sol. Le braille est également utilisé pour expliquer l’activité. Enfin, des éléments d’éveil à la vigilance sont intégrés, comme les espaces clos ou des changements de sol, de manière à identifier facilement les contours de l’aire de jeux.

L’enfant déficient auditif

Le développement moteur de l’enfant sourd ou malentendant est parfois marqué par une perturbation de l’équilibre ou par un déficit sur les épreuves de vitesse ou de coordination. Pour pallier ces difficultés, l’aire de jeux est conçue de manière à proposer des repères visuels destinés à expliciter les consignes. Un code iconique ou des structures suggérant leur propre utilisation sont aussi privilégiés. Pour rompre l’isolement dans lequel l’enfant déficient auditif se trouve parfois, priorité est donnée à l’interaction grâce à des activités développant les autres sens, ainsi que la perception des vibrations et des sensations au déplacement de l’air. Enfin, pour lui permettre de mieux percevoir le danger et d’être rassuré par la présence d’accompagnateurs, l’aire de jeux comprend des signaux de couleurs sur les jeux ou au sol. Du mobilier prévu pour le confort des surveillants est aussi implanté à proximité immédiate.

L’enfant déficient intellectuel

Si le développement moteur de l’enfant déficient intellectuel s’avère globalement comparable à celui de l’enfant non porteur de handicap, une hétérogénéité plus ou moins importante entre son âge réel et ses capacités de réflexion est toujours présente.

L’aire de jeux inclusive doit ainsi proposer des structures aux formes et aux couleurs simples, ainsi qu’une organisation de l’espace extrêmement logique. Par ailleurs, il convient de développer les capacités motrices fines de l’enfant, souvent impactées. Pour ce faire, des jeux simples, comprenant différents niveaux de difficulté à franchir, sont proposés. Pour les plus jeunes, des structures de jeux axées sur l’éveil sensoriel offrent une stimulation destinée à compenser le décalage entre l’âge, le corps, les actions et la perception. Enfin, pour que l’enfant se sente parfaitement en confiance et en sécurité, l’aire de jeux est conçue de manière à permettre l’intervention immédiate d’un accompagnant, ainsi que des éléments de mobilier optimisant son confort.

L’enfant atteint de troubles autistiques

Un enfant autiste présente une spécificité majeure par rapport à un enfant valide : son trouble dans les relations sociales. Selon le jeune, elles peuvent être, soit très invalidantes, soit représenter une gêne plus modérée, vite levée lorsque la relation avec autrui se construit. Dans tous les cas, l’intégration sociale, même si elle est difficile, est toujours bénéfique. C’est la raison pour laquelle les aires de jeux permettent de se créer des repères visuels et des habitudes, très importantes pour l’équilibre de l’enfant autiste, ayant besoin de rituels. Jeux sur les couleurs, séparation physique des structures, cheminement logique sur l’aire de jeux sont alors à privilégier. Pour permettre à l’enfant d’évoluer dans un environnement structuré, stable et sécurisant, l’aire de jeux propose une seule entrée et une seule sortie. La compétition entre enfants est proscrite, mais la progressivité dans l’activité à réaliser, encouragée. Enfin, pour éviter les crises de shutdown (paralysie en apparence, cerveau en veille, repli sur soi…), l’aire de jeux propose des espaces de ressourcement, pour se mettre à l’abri du regard des autres, de l’agitation et du bruit. Et, comme pour toutes les aires de jeux, l’intervention d’accompagnants est favorisée, et du mobilier conçu à leur attention, proposé.